A NATIONAL STUDIO PROJECT | UN PROJET NATIONAL D'ATELIERS 2021-22
Université de Montréal

ÉCOLE D'URBANISME ET D'ARCHITECTURE DE PAYSAGE
FACULTÉ D'AMÉNAGEMENT

ATELIER APA 6507 | ATELIER PROCESSUS DE PROJET ET MÉTHODES DE DESIGN

WINTER 2022

Valois.jpg
Nicole Valois
Professeure Titulaire

Nicole Valois est architecte paysagiste et professeure titulaire à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l'Université de Montréal où elle enseigne les ateliers de projets urbains et le patrimoine paysager. En tant que chercheuse, elle a réalisé de nombreuses études patrimoniales dont l’Analyse paysagère et historique de l’arrondissement du Mont-Royal, L’étude des valeurs patrimoniales du campus principal de l’Université de Montréal, Les valeurs patrimoniales vues par le public ainsi que sur le patrimoine moderne des espaces publics au Canada. Les résultats de ses études sont publiés dans les revues scientifiques et professionnelles dont Journal of Landscape Architecture, Journal of Cultural Heritage Management and Sustainable Development, Cahier de géographie du Québec, Landscapes/Paysages, Grounds et ARQ, ainsi qu’aux Presses de l’Université de Montréal et aux Presses universitaires de Perpignan. Dans le cadre de ses cours et en partenariat avec les acteurs locaux, elle a mené maintes études patrimoniales dont L’identification et l’évaluation des paysages du Mile End, L’analyse du versant sud de l’île d’Orléans et L’évaluation patrimoniale du parc Carillon. Son expertise est souvent mise à contribution lors de jurys nationaux et locaux pour l’évaluation de projets de recherche et de design. Elle est également amenée à siéger à plusieurs comités scientifiques dont celui de la revue européenne Projets de paysage. En plus de ses recherches, elle explore la notion de dessin dans le projet d’architecture de paysage et elle s’adonne à la pratique quotidienne du dessin. Au cours de sa carrière, elle a été boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Elle a été membre du Conseil du patrimoine de 2015à 2021, à titre de vice-présidente durant trois ans.

STUDIO BRIEF

Aménagement d’un espace public à Griffintown


Le projet consiste à proposer l’aménagement d’un espace public dans le quartier de Griffintown à Montréal, anciennement l’un des plus importants quartiers industriels à Montréal au 19e siècle. Ce secteur fait l’objet de transformations majeures depuis plus de dix ans, entrainant des modifications sans précédent du paysage local, marqué par la juxtaposition, surimposition et interprétation des traces du passé industriel, auxquelles se jouxtent les édifices résidentiels d’une architecture intemporelle. À la lumière de cette lecture et de la compréhension de l’histoire du secteur et en portant un regard critique sur les orientations de la ville  de Montréal,  il s’agit de proposer des interventions innovantes, en regard des enjeux d’aujourd’hui en termes socio environnementaux et culturels et dans la perspective d’une pensée positive et engageante envers l’environnement et l’avenir. Le projet s’élaborera en trois étapes : d’abord, une illustration créative d’un phénomène naturel lié au site sera réalisée;  le parti-pris d’aménagement sera ensuite déterminé en regard des analyses et finalement, le design détaillé présentera les solutions de design.

 
STUDENT WORK
 
Alexandra Crevier + Asma Korichi
Le système vital; Retour aux manifestations de la vie

Le secteur des bassins du canal de Lachine à Griffintown a évolué comme un véritable chantier de construction depuis 1880. Les transitions subies par le site du bassin n°3 ont indéniablement perturbé la vitalité des organismes vivants qui s’y trouvent. Néanmoins, quelques espèces végétales résilientes manifestent encore leur présence. Les forces vives qui communiquent entre elles s’activent telles des cellules aptes à faire croitre leur règne lorsque l’apport en eau leur est favorable.

Notre parti pris est donc inspiré de cette preuve de résilience et s’articule autour du système vital organique des végétaux qui a besoin d’eau pour sa survie. Le design de notre parc module la coexistence entre les histoires du site et les communautés humaines et écologiques qui l’ont habité. Cette cohabitation naît d’un équilibre fragile que nous priorisons et mettons de l’avant grâce à ce projet. 


Notre approche examine comment l'aménagement paysager peut promouvoir le partage des connaissances et les échanges humains en proposant des jardins éducatifs et des lieux de rencontre. Favorisant la connectivité entre les diverses zones du parc, notre aménagement prend forme autour de l’eau, élément fort et central du design, qui dirige les visiteurs et connecte les différentes cellules du parc entre elles.  [ scroll down for English abstract ]
 

The area of the Canal de Lachine’s basins, which is in Griffintown, has undergone a lot of changes since 1880. These transitions have undeniably disturbed the vitality of the living organisms of the place. Nevertheless, some resilient vegetation is still present on the site as a living force and communicate with each other in a way that the cellular system does. They grow up together when supplied with water.

The project genesis is inspired by this resilience and turns around an organic vegetal vital system that needs water for its survival. The design of our park modulates the coexistence of the site history and the human and ecological communities that have inhabited it. This cohabitation is born of a fragile balance that we prioritize and put forward in this project.

Our approach examines how landscape architecture can promote knowledge and human interaction by providing educational gardens, meeting places, and promoting the connectivity between the various areas of the park. Our design takes shape around water which is considered as a strong and central element of our design. It ensures the connection between the cells of the park and directs the visitors during their experience.
 

 
Jasmine Melancon + Josiane Roy + Hubert Gaboury-Potvin
Le sillon; Façonner le paysage

Situé sur le terrain qui accueillera prochainement le parc du Bassin-à-Bois dans le quartier Griffintown à Montréal, le sillon intègre une vision optimiste de l’aménagement et se base sur le fait que le site – le socle du projet – possède nécessairement des qualités. Ainsi, nous établissons que le remblai, autant que les débris de construction qui se retrouvent sur le site, constitue des atouts pour le développement du concept. Partant de ce constat et de l’évolution topographique du site au fil des siècles, le sillon s’inscrit comme un parcours traversant des pans de l’histoire de Griffintown. Ces périodes sont ramenées à la mémoire par les ambiances proposées qui se succèdent au travers des secteurs champ, marécage, bassin et parc. Si le site même du projet a été considérablement modifié au fil des ans, c’est pour répondre aux besoins évolutifs de la population et c’est, dans ce même esprit, que l’aménagement de ce lot du quartier Griffintown est aujourd’hui appelé à devenir un parc public.

Cet espace s’insère dans une vision d’aménagement globale décrite dans le plan particulier d’urbanisme (PPU) Griffintown qui souhaite intégrer davantage d’espaces verts durables et répondant aux besoins de la communauté. Ce faisant, le sillon se déploie en bordure du canal de Lachine en offrant notamment une patinoire aux gens du quartier, en plus d’être un espace vert de détente et de contemplation. Son mobilier intégré et ses plantations variées complètent l’offre du parc longeant le canal de Lachine. En toutes saisons, le sillon invite à la découverte et à l’évasion.  [ scroll down for English abstract ]
 

Located on the site of the future Bassin-à-Bois park in Montreal's Griffintown district, le sillon integrates an optimistic vision of development and is based on the fact that the site - the base of the project – possesses ideal qualities. As such, we establish that the fill, as well as the construction debris found on the site, constitute valuable assets for the development of the concept. Based on these observations and on the topographical evolution of the site over the years, le sillon is inscribed as a journey through parts of the history of Griffintown. These periods are brought back to memory by the sequence of proposed atmospheres known as the sectors of field, marsh, basin and park. If the project site itself has been considerably modified over the years, it is to respond to the evolving needs of the population and it is in this same spirit that the development of this lot in Griffintown is called to become a public park today.

 

This space is part of a general development vision described in the Griffintown Special Urban Planning Program (PPU) which aims to integrate more sustainable green spaces that meet the needs of the community. In doing so, le sillon, which unfolds along the Lachine Canal, offers a skating rink to the neighbourhood in winter in addition to being a green space for relaxation and contemplation. Its integrated furniture and varied vegetation complete the park's offering along the Canal. Thus, during all seasons, le sillon invites one to discover and escape.

 
Christopher Domaradzki + Julie Lorrain
Les jardins du bassin

Ce secteur, qui a été le cœur de l’industrialisation montréalaise au 19e siècle, s’est transformé en quartier d’habitation à haute densité, à la suite au changement de zonage du secteur en 2008. L’explosion immobilière qui en a découlé a toutefois délaissé certains aspects importants au profit toutefois d’un quartier dynamique et attrayant. Les consultations publiques démontrent bien que les citoyens réclament plus d’espaces verts, de lieux de rencontres, et une meilleure accessibilité à une alimentation saine. Le projet Les Jardins du Bassin répond à ces enjeux environnementaux et sociaux par la création d’un espace ouvert sur la communauté locale et métropolitaine.

Cette reconnexion se matérialise par la création d’un espace hybride composé d’un jardin communautaire à l’intérieur d’un parc urbain axé sur la diversité des espaces. Cet espace hybride offre des lieux de rencontres à diverses échelles par l’entremise du jardin potager, du café et des espaces verts à usage libre. Les ambiances sont soulignées par une composition végétale riche et axée sur l’implantation de végétaux nourriciers, tant pour les humains que pour la faune.  [ scroll down for English abstract ]

A historically industrial, working-class sector of Montreal, Griffintown’s unbridled residential development over the past decades has created a high-density neighbourhood who's social and environmental infrastructure has yet to catch up. Much attention has been paid through public consultations and urban planning objectives in order to promote the area's healthy evolution into an amenable human oriented and ecologically sustainable communities. The ‘Jardins du bassin’ project is an attempt to bridge these social and environmental gaps through interventions that take into consideration the diverse needs and wants of all communities and individuals coexisting in this urban space, be it humans, flora or fauna. 

 

Guided by the theme of ‘optimism’ and inspired by the humble but tirelessly cooperative honeybee (Apis mellifera) our community park materializes a mutually beneficial design that pays tribute to the sector’s rich human and architectural history and regional ecology. Simultaneously engaging the intellect through horticultural learning, stimulating the senses and entertaining the spirit with diverse physical atmospheres and nourishing the body through abundant and varied food sources, the ‘Jardins du bassin’ community park is a canvas upon which both ecological and human communities can flourish and develop toward a healthier, harmonious future. 

 
Mona Guilbeault + Marie-Eve Hamon
Le nid de jardin

Le nid de jardin est le premier espace jardin du quartier de Griffintown. Sans programmation précise, il se veut un lieu de repos, déambulation et contemplation dans un décor végétal réconfortant. Situé entre des édifices résidentiels denses et aux abords du canal de Lachine, il offre un important point de rencontre pour les habitants du secteur.


Le site a traversé plusieurs itérations de formes et d’usages durant le passé mouvementé de Griffintown, pour finalement atteindre sa forme actuelle en forme de cuvette. Sur cette forme, s’est bâti le parti pris du projet : le nid. Cette idée phare évoque plusieurs thématiques reliées à l’optimisme : la renaissance, la famille, la douceur, le repos, le réconfort, et plus encore. Cette image est délibérément tissée dans chaque aspect du projet. Les objectifs du nid de jardin ; la création d’un milieu de vie propice aux familles, l’aménagement d’un jardin augmentant la qualité de vie et d’un espace vert apte à l’animation du quartier, rejoignent les aspirations du développement planifié de Griffintown. Le nid de jardin est une métaphore de la renaissance du quartier de Griffintown, le tout dans un décor végétal propice à une expérience multisensorielle unique.  [ scroll down for English abstract ]

Le nid de jardin is the first garden space in the Griffintown neighborhood. It is intended as a place of rest, wandering and contemplation in a comforting green space. Located between dense residential buildings and near the Lachine Canal, it offers an important meeting point for the inhabitants of the area.

 

The site went through several iterations of forms and uses during Griffintown's checkered past, eventually reaching its current caved-in form. Inspired by this, the concept of the project became: the nest. This key idea evokes several themes related to optimism: rebirth, family, softness, rest, comfort and more, and is deliberately woven into every aspect of the project. The objectives of le nid de jardin; the creation of a living environment perfect for families, the development of a garden increasing the quality of life and of a green space bringing liveliness to the neighborhood, come together with the aspirations of the planned development of Griffintown. Le nid de jardin is a metaphor for the rebirth of the Griffintown District, all in a comforting plant setting conducive to a unique sensory experience.